français / english / 创瞰巴黎

C’est l’un des aspects les plus spectaculaires de la révolution numérique: les entreprises qui ont un modèle de croissance exponentielle l’emportent sur celles qui ont un modèle de croissance linéaire. Les jeux sont-ils faits? Google, Facebook, Amazon, Microsoft et Apple dévoreront-ils la richesse du monde? Ou bien l’avènement de la concurrence exponentielle ouvre-t-il des opportunités à des entreprises plus nombreuses?

Les plateformes du futur

Industries May 24th, 2017, Dan Abelow / Inventeur, consultant en technologie et auteur

La concurrence, à l’ère numérique, est d’une intensité inouïe. Pour défendre ses positions, une entreprise s’affronte désormais à des stratèges contrôlant des plateformes d’un milliard d'utilisateurs. Cependant une nouvelle rupture pourrait aboutir à un renversement de la pyramide, remettant ces utilisateurs au centre du jeu au lieu de les manipuler. L’avènement d’un nouvel écosystème d’entreprises « people first » serait une bonne nouvelle pour tout le monde. Quelle forme prendrait-il ? A-t-il des chances de se réaliser ?

Digital labor: les limites d’une pensée critique

Society April 4th, 2017, Dominique Cardon / Professeur à Sciences Po/Medialab, chercheur associé au Centre d'études des mouvements sociaux, EHESS/PSL Research University

Dans l'analyse et la compréhension d'Internet, la position de la sociologie doit être défendue: face à la tendance à l'économisation généralisée, elle offre des ressources et des références qui permettent de varier les points de vue, de considérer les pratiques sous un angle différent. Cette différence est salutaire. Mais dans le regard qu'elle porte sur Internet, la sociologie est elle-même un espace de débat et, osons le dire, de contradictions. Le digital labor en offre une illustration éclairante.

Revenu de base universel: les contradictions d’une idée simple

Society December 8th, 2016, Charles Wyplosz / Professeur d'économie internationale et Directeur de l'International Centre for Money and Banking Studies, Graduate Institute, Genève

La tentation d'une réponse simple à une question compliquée est souvent irrésistible, mais c'est aussi une promesse d'échec. Qui ne rêve d'éliminer la pauvreté? Malheureusement, le chemin du rêve à la réalité est parsemé d'embuches et les raisonnements trop simples, ou trop confus, sont un bien mauvais guide.

Uberisation: le temps de la contre-attaque

Business January 21st, 2016, Christophe Deshayes / Conférencier et consultant

Les entreprises redoutent désormais de se faire uberiser. Or, cette menace, annoncée depuis l'émergence du web il y a vingt ans, ne peut être considérée ni comme une nouveauté, ni comme une surprise. Pourquoi une telle impréparation? Simple refus de voir ou compréhension trop superficielle du phénomène numérique? Dans tous les cas, comprendre vraiment ce qui se joue n'a jamais été aussi urgent pour organiser la contre-attaque.

Faut-il craindre l’uber-économie? – 1 – Extension du domaine du marché

Society September 23rd, 2015, François Meunier / Président, Alsis Conseil, professeur associé de finance, ENSAE ParisTech

Derrière les multiples affaires Uber qui défraient la chronique dans nombre de pays, on assiste à l'émergence d’une économie collaborative qui fascine, et parfois inquiète, d'autant plus que ses contours sont encore flous. Du point de vue de l'économiste, elle se laisse décrire comme une extension du domaine du marché. Des échanges qui relevaient jusqu'ici de l'économie informelle passent dans le domaine de l'économie formelle. Bonne nouvelle ? Oui. Mais cette transition rapide et incomplète pose de multiples problèmes.

Faut-il craindre l’uber-économie? – 2 – Concurrence vs. monopoles

Society September 23rd, 2015, François Meunier / Président, Alsis Conseil, professeur associé de finance, ENSAE ParisTech

L'émergence d’une économie collaborative se laisse décrire comme une extension du domaine du marché. Celle-ci a ses revers, désormais bien identifiés. La concurrence est plus forte, mais est-ce une concurrence loyale ? Et les places de marché qui organisent cette concurrence ne se retrouvent-elles pas en situation de monopole ?

L’économie collaborative, ou comment le vent de la confiance a changé de direction

Society May 28th, 2015, Monique Dagnaud / Directrice de recherche, EHESS, PSL Research University, Institut Marcel Mauss

L'économie collaborative a le vent en poupe. Ses adeptes sont toujours plus nombreux, et le discours utopique porté par ses promoteurs est dans l'air du temps. Mais le modèle a son revers.

L’entreprise du futur: vers de nouvelles propositions de valeur

Business February 19th, 2015, Nicolas Colin / Cofondateur et associé, TheFamily

Les modèles d'affaires qui émergent aujourd’hui offrent l'image d'une hyperconcurrence. Dans l'économie numérique, il y a toujours mieux et moins cher ailleurs, et cette dynamique déborde aujourd'hui les frontières du Net. Comment une entreprise peut-elle survivre dans cette jungle, comment peut-elle se distinguer? De nouvelles logiques émergent, de nouvelles propositions de valeur qui pourraient devenir la clé du monde économique de demain.

Uber et Airbnb ont eu quelques soucis avec les autorités récemment. Marquées par une forte culture libertaire, les entreprises de l'économie du partage ont parfois du mal à accepter des règles qu'elles soupçonnent de surtout servir à protéger certains secteurs de la concurrence des nouveaux entrants. Les régulateurs tentent de leur côté de rappeler que les règles ont un sens. Les deux mondes peuvent-ils se rencontrer?

ParisTech Review se passionne pour les économies alternatives, celles qui renversent les modèles et déplacent les concepts. Voici sept articles, publiés entre 2011 et aujourd'hui, qui présentent sept grandes tendances.

Quelle forme prendra l'entreprise à l'horizon 2030? À cette question, toutes les voix autorisées convergent pour donner, sinon une réponse, du moins, une tonalité: face à une instabilité qui sera devenue la règle et non plus l'exception, confrontée à l'écosystème entièrement nouveau apporté par les technologies numériques, l'entreprise devra évoluer en profondeur pour rester performante, durable et résiliente. Selon quels axes?

Bienvenue dans l’économie des solutions

Industries April 24th, 2014, Michèle Debonneuil / Economiste senior, Caisse des dépôts et consignations

On est aujourd'hui capable d'avoir en temps réel toutes sortes d'informations sur les besoins de chaque consommateur. Il est possible de les satisfaire avec des produits novateurs qui, n'étant ni seulement des biens ni seulement des services, peuvent être appelés des solutions. Autour de ces solutions s'inventent des modèles d'affaire originaux, et plus largement une économie nouvelle.

Dans les pays développés, près de 30% des actifs sont aujourd'hui indépendants ou employés à temps partiel. Sujet d'inquiétude, la nouvelle réalité présente aussi des avantages incontestables. Dans un ouvrage qui fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis, Ryan Coonerty et Jeremy Neuner montrent que bien compris et maîtrisés, les changements à l'œuvre pourraient donner des existences plus productives et plus heureuses.

L'obsolescence programmée n'a pas bonne presse : les uns dénoncent un crime contre l'environnement, les autres une filouterie. Un examen attentif montre toutefois que ce modèle industriel n'a pas que des inconvénients. On a même pu y voir, lors de la Grande Dépression, un remède miracle contre la crise !

L’économie de fonctionnalité, ou comment se passer de voiture et de photocopieur

Business May 28th, 2013, Yoann Sidoli / Doctorant en sociologie, laboratoire SENSE d'Orange Labs / Université de Nice Sophia Antipolis

L'économie de fonctionnalité consiste à vendre l'accès aux fonctions d'un bien, plutôt que le bien lui-même. Xerox ou Autolib en sont des modèles bien connus. Cette mutation considérable bouleverse trois domaines : calcul de la valeur, propriété et rapport au temps.

L’économie de la multitude

Society June 7th, 2012, Nicolas Colin & Henri Verdier / Cofondateur et associé, TheFamily & Directeur d'Etalab

La révolution numérique n'est pas seulement affaire de technologies. Impulsée par des entrepreneurs qui sont aussi des innovateurs radicaux, elle touche d'abord aux échanges sociaux. L'économie marchande, qui est l'une des dimensions dans lesquelles se jouent ces échanges, est impactée en profondeur, et l'onde de choc tend aujourd’hui à sortir des écrans pour toucher le reste du tissu économique. La notion de multitude permet de saisir ce qui est en jeu dans ce bouleversement.

Aujourd’hui, qu’est-ce qu’une externalité?

Society March 11th, 2011, Yann Moulier-Boutang / Professeur de sciences économiques, Université de Technologie de Compiègne

Les interactions multiples qui caractérisent les situations complexes ne sont que très imparfaitement appréhendées par le marché. Loin de concerner des situations limites, elles constituent la partie immergée de l'iceberg de l'économie. Les externalités recèlent les gisements de valeur de l'interactivité humaine sans commune mesure avec ce que le capitalisme a exploité jusqu'à l'ère du numérique. Au niveau macroéconomique, comme à celui de l'entreprise, les externalités occupent désormais une place centrale.

www.parisinnovationreview.com

This content is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License
You are free to share, copy, distribute and transmit this content

Logo creative commons

5 quai Voltaire 75007 Paris, France - Email : contact@parisinnovationreview.com / Landline : +33 1 44 50 32 89