français / english / 创瞰巴黎

Aux États-Unis, des juges utilisent des logiciels évaluant la probabilité qu’un suspect récidive. Ailleurs naissent des start-up qui proposent d’anticiper l’issue des litiges et les indemnités potentielles. Si ces legaltechs offrent de nombreux avantages, elles ne sont pas sans risque pour la justice, qui pourrait devenir moutonnière, inéquitable et déshumanisée.

Faut-il craindre l’intelligence artificielle ?

Science and Technology June 6th, 2017, Jean-Gabriel Ganascia / Professeur à l'université Pierre et Marie Curie, chercheur en intelligence artificielle, président du comité d'éthique du CNRS

S’il y a lieu de s’inquiéter de l’intelligence artificielle, ce n’est pas à cause des dangers qu’elle fait prétendument courir à l’humanité mais plutôt en raison de ses applications actuelles dans nos sociétés.

Faut-il réguler l’intelligence artificielle?

Science and Technology May 25th, 2017, Jia Kai & Tao Tong / Visiting Scholar, Université de California à Davis & Cofondateur de Komolstar

De Stephen Hawking à Elon Musk, les appels au durcissement de la réglementation sur le développement de l’intelligence artificielle se multiplient. Sur le fond, il s’agit de mettre en place des réglementations efficaces, sans imposer de restrictions trop agressives sur une réalité dont la menace n’est, pour l’heure, que de l’ordre du fantasme. Le débat sur la réglementation ne se réduit pas à un simple bilan des avantages et des inconvénients de cette technologie. Il s’agit de comprendre puis de contenir les menaces potentielles.

Alors que les technologies d’automatisation comme l’apprentissage machine et la robotique jouent un rôle de plus en plus important dans la vie quotidienne, leurs applications au milieu professionnel sont naturellement devenues un sujet majeur, tant pour les chercheurs qu’aux yeux du grand public. Le débat s’apparente de plus en plus à un jeu de devinettes plutôt manichéen : quels sont les emplois qui seront (ou ne seront pas) remplacés par des machines? Le potentiel d’automatisation diffère considérablement d’un secteur et d’une activité à l’autre.

Intelligence artificielle: derrière le buzz, les chercheurs travaillent

Science and Technology May 12th, 2016, QIN Zengchang / Directeur, Intelligent Computing and Machine Learning Lab, Beihang University

La recherche sur l’intelligence artificielle (IA) a fait l'objet d'avancées majeures ces dernières années. De simples légendes de laboratoire sont devenues des produits de masse qui ont envahi le marché. Certaines technologies informatiques sont désormais suffisamment sophistiquées pour remplacer l'esprit humain et résoudre certains défis pratiques du quotidien. Où en est aujourd'hui l'intelligence artificielle? Que peut-on en attendre?

La culture est le catalyseur de l'intelligence. Une intelligence artificielle sans la capacité d'interagir culturellement ne serait rien de plus qu'une curiosité académique. Or la culture ne peut pas être codée dans une machine; elle doit être le résultat d'un processus d'apprentissage.

Ils seront capables de nous faire la lecture ou la conversation, nettoyer nos vitres, livrer nos colis, préparer notre pilulier et nous aider à nous relever. Après l'armée et l'industrie apparaît une nouvelle génération de robots, essentiellement dédiée au ménage, à l'entretien, au loisir ou à l'éducation. Macro, nano, humanoïdes ou dronoïdes, les robots seraient donc nos futurs compagnons. Où en est-on?

Les robots sont des machines capables de refaire un nombre infini de fois la même opération de la même façon sans jamais se fatiguer ni se tromper. Compte tenu de ces qualités, ils s'infiltrent dans de nombreux domaines de la vie économique et sociale où ils remplacent l'activité humaine, supposée globalement moins fiable et plus coûteuse. La médecine, et surtout la chirurgie, sont très demandeuses de robots. Ces derniers peuvent effectuer des interventions de haute précision, y compris dans un environnement complexe, tout en réduisant au minimum les risques encourus par les médecins comme par les patients.

Ces dernières années, on a beaucoup débattu des drones, en raison de leur utilisation massive et controversée par l'armée américaine en Irak et en Afghanistan. Mais cette polémique cache un phénomène beaucoup plus vaste : la montée en puissance de la robotique militaire, qui englobe à la fois des machines autonomes et d'autres commandées à distance. Son essor concerne tous les domaines. On y a déjà recours dans la logistique, les communications et l'entraînement, avec des effets attendus sur les effectifs et la productivité. L'introduction progressive de la robotique aura des conséquences sur la sécurité des troupes engagées et le combat sur le champ de bataille. Elle pose aussi des questions éthiques.

L'intelligence artificielle et les systèmes experts sont moins à la mode en 2014 qu'en 1974 mais leur développement n'a jamais cessé et la puissance de calcul des ordinateurs leur ouvre des perspectives toujours plus vastes. De la même façon que la robotisation bouleverse les usines, l'essor des systèmes experts change la donne pour de nombreux métiers qualifiés dans les bureaux. Certains sont transformés, d'autres vont disparaître. Avec eux, c'est l'existence même des classes moyennes, cœur de l'économie moderne, qui est mise en question. Mais la messe n'est pas dite, car parallèlement l'idée même d'expertise évolue aujourd'hui très vite.

Une brève histoire des robots

Science and Technology July 18th, 2013, Franck Latxague / Ingénieur, cofondateur et rédacteur en chef du site Humanoides.fr

A quoi ressemblaient les premiers d'entre eux ? Comment ont-ils évolué dans le temps ? Des statuettes animées au premier bras mécanique, retour sur près de 3000 ans d’histoire.

www.parisinnovationreview.com

This content is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 License
You are free to share, copy, distribute and transmit this content

Logo creative commons

5 quai Voltaire 75007 Paris, France - Email : contact@parisinnovationreview.com / Landline : +33 1 44 50 32 89